post

Motoriser un portail coulissant : les différentes étapes à suivre

Si vous choisissez de motoriser votre portail, vous optez pour plus de confort pour votre quotidien. En effet la motorisation de votre portail vous évite de faire des efforts au moment de votre passage devant votre portail. Un portail motorisé est une structure très pratique et en même temps, il contribue à la décoration de vote extérieur. En plus d’embellir votre maison, un portail motorisé est un atout sécuritaire qui vous protège contre une éventuelle intrusion. Il existe différents types de portails motorisés. Pour les modèles coulissants, nous allons vous détailler dans ce dossier les étapes à suivre pour l’installer.

Les matériels nécessaires pour motoriser un portail

Quand vous achetez un kit moteur pour votre portail coulissant, il doit être composé par les différents éléments suivants. Premièrement, un moteur avec carte électronique doit être intégré dans le kit. Ensuite, là-dedans doivent se trouver les crémaillères qui sont des matériaux thermoplastiques. Après, un support pour fixer le moteur avec deux fins de course métallique. Une visserie doit également faire partie de ce kit. Il doit aussi être équipé d’une clé de déverrouillage manuel. Un ou deux télécommandes afin de commander à distance votre portail motorisé une fois qu’il est installé. En option, vous pouvez avoir un gabarit de pose pour vous aider.

La préparation du chantier

Installer un moteur sur un portail coulissant est un travail assez facile, il suffit tout simplement de se munir de bons outils. Avant de commencer les travaux, il faut tout d’abord préparer le chantier. Cette étape consiste à débrancher l’alimentation électrique qui relie le portail coulissant au bloc d’alimentation central. Ensuite, il faut s’assurer que votre structure qui est déjà en place respecte bien les normes. Cela concerne surtout les rails qui supportent le poids du portail, car le poids de ce dernier va s’accroître après la pose du moteur. Également, il va falloir préparer une base en béton pour placer la plaque de fixation du moteur.

La pose du moteur sur le portail

L’étape le plus importante de ce type de chantier est la pose du moteur pour portail coulissant. Pour commencer, positionnez le gabarit de pose su moteur sur le sol. Ce dernier doit être pal et assez ferme. Le portail fermé ainsi que le rail de coulissement doivent être alignés parfaitement. Ensuite, il faut passer par le percement des trous qui vont se servir de fixation pour l moteur du portail. Pour y arriver, repérez les trous de fixation du moteur au dos du portail et percez avec un foret qui est adapté à la nature du sol. Insérez ensuite les chevilles et vissez les tire-fond puis ajoutez quatre écrous avec quatre rondelles afin de laisser un espace libre sous le moteur. L’étape suivante consiste à poser le moteur sur le portail. Pour ce faire, positionnez le moteur en appui sur les quatre écrous en vérifiant qu’il est bien calé à l’horizontale. Et pour finir, il faut fixer le moteur avec des rondelles. Veillez à serrer progressivement avec la clé tout en vérifiant régulièrement le niveau.

post

Comment repeindre sa véranda dans les règles de l’art ?

La pose d’une véranda est une bonne option pour s’offrir un coin de détente au quotidien. En outre, il faut prendre en compte le fait que le confort visuel est aussi important pour ce type de construction. C’est pour cela que vous devez prendre le temps de repeindre la construction au fil du temps. Pour cela, les points pourront vous faciliter les choses.

Quelques précautions à prendre en compte avant de commencer

Il est important de bien connaitre les caractéristiques de votre véranda avant de commencer l’intervention. Vous devriez par exemple vous informer sur l’état de l’ossature tout en prenant en compte le matériau de fabrication. Dans certains cas, cet élément peut subir un traitement spécial pour assurer sa solidité. Prenez note des recommandations de votre fournisseur si cela existe.

Vous devriez aussi prendre des précautions concernant votre sécurité ainsi que votre confort pendant l’intervention. Ainsi, vous devriez vous procurer un masque et des gants, mais aussi des lunettes de protection. Ces éléments sont avant tout indispensables au cas où la véranda nécessiterait un ponçage.

La construction nécessite une bonne préparation

La meilleure option pour peindre une véranda dans les règles de l’art est de la démonter complètement. Cela facilitera l’application de la peinture du moment que chaque élément sera posé à plat. Ainsi, vous pouvez avoir la certitude que vous aurez un résultat parfaitement soigné.

Vous disposez d’une véranda qui ne peut pas être démontée ? Dans ce cas, retirez au moins les éléments que vous ne désirez pas repeindre. Pour cela, il vous est recommandé de prendre la construction en photo. De cette manière, vous pourriez facilement les remettre à leur place. Il vous est recommandé de bien protéger le vitrage avant de nettoyer la construction. Un ponçage peut s’avérer important dans ce genre de situation.

Faire le bon choix de peinture

Le choix de peinture dépend particulièrement du matériau de fabrication de votre véranda. Ici, vous pourriez vous informer auprès de votre fournisseur au cas où vous auriez des doutes. Dans tous les cas, vous devez prendre note du fait que chaque matériau peut avoir la couleur qui lui convient le mieux.

D’un autre côté, il vous est recommandé de prendre des informations auprès de la mairie. En effet, cette dernière peut imposer des couleurs précises pour les vérandas. Si tel n’est pas le cas, alors, vous n’aurez qu’à choisir la teinte qui vous convient le mieux.

Repeindre la véranda proprement dite

D’abord, vous aurez besoin d’un bon rouleau pour assurer une meilleure application de la peinture. Plus précisément, cela vous garantira des couches à la fois fines et uniformes. À noter que vous devriez au moins appliquer deux couches pour votre véranda. Des mouvements croisés sont parfaits pour obtenir un bon résultat. Il est important d’être méthodique quand on repeint une véranda. Cela est indispensable surtout pour un modèle de grandes dimensions. Le but est de vous aider à bien couvrir toutes les zones de la construction. D’un autre côté, il ne faut pas oublier le pinceau pour atteindre les recoins pour les finitions.

post

Quelles sont les conditions pour pouvoir édifier une véranda ?

Beaucoup de gens sont actuellement intéressés par le fait d’installer une véranda chez eux. En outre, ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre de faire la mise en place d’une véranda chez soi, dans la mesure où il y a certaines conditions qui doivent être remplies pour qu’on puisse assurer une bonne qualité de celle-ci.

Présentation de la véranda

La véranda est un élément de la maison qu’on se décide de mettre en place sur un de ses flancs afin de nous faire disposer d’un bon espace de repos à l’extérieur. Une véranda doit être essentiellement reliée à la maison, et ainsi, on n’a pas à se déplacer trop loin pour y arriver depuis notre domicile. La véranda n’est pas seulement un élément pratique, c’est aussi une partie architecturale dont on peut se charger de faire la construction pour avoir des bienfaits sur le plan esthétique pour notre maison.

L’aspect visuel de notre habitation après que nous ayons fait la mise en place d’une véranda est grandement améliorée dépendamment si on a bien réussi à faire cette dernière. Le tout est de bien choisir le style, mais aussi les matériaux qui sont utilisés pour cela. En outre, le bois est une des alternatives les plus attrayantes pour la construction de la véranda. En effet, c’est un matériau qui ne nécessite pas qu’on dépense de grosses sommes, entre autres choses.

Les conditions pour une véranda

On peut se charger de la construction d’une véranda pour notre maison si nous disposons de l’espace qu’il faut. En effet, toutes les maisons n’ont pas nécessairement la place qu’il faut afin de faire la pose d’un tel élément architectural. On peut vérifier cela au moment de la conception des plans. Aussi, si vous souhaitez faire la construction d’une véranda qui est trop petite, cela risque de ne pas avoir d’intérêt. Ensuite, il est essentiel que la véranda soit construite quelque part où on a un bon accès au soleil.

Cela n’est pas d’un grand intérêt si vous vous chargez de faire la construction d’une véranda sur un pan de votre maison qui n’est pas touché par les rayons du soleil pendant une bonne partie de la journée. Pouvoir bronzer un peu et profiter de la chaleur est une des raisons qui font que les gens vont se lancer dans la construction d’une véranda.

Construire votre véranda

La mise sur pied d’une véranda peut être un projet assez complexe, et en raison de cela, beaucoup de particuliers prennent la décision de contacter un professionnel. Si toutefois vous souhaitez vous charger vous-même de la mise en place de votre véranda, il vous faudra procéder avec un maximum d’attention. Il vous faudra commencer par faire la conception d’un plan, qui devra être le plus détaillé possible. Ensuite, vous devez utiliser le plan pour concevoir un devis, puis acheter les différents matériaux nécessaires avant de faire un planning pour les différentes étapes des travaux, et dès que c’est fait, vous aurez votre propre véranda.

post

Quelles porte et fenêtre opter pour sa véranda ?

La véranda est l’extension qui permet de profiter de l’extérieur de sa maison en tout temps et pendant toutes les saisons. Etant un véritable espace de vie, la véranda possède, comme la maison, plusieurs structures spécifiques. Pour ce qui est des ouvertures, il est souvent conseillé de les faire en verre et coulissantes. Mais est-ce réellement les seules options qui s’offrent à vous ?

Les matériaux privilégiés pour les portes et fenêtres de véranda

Il n’est pas toujours facile d’arrêter son choix sur une porte ou une fenêtre pour véranda par peur de ne pas avoir fait le meilleur choix. Si vous n’arrivez pas encore à décider de ce que vous voulez vraiment pour la porte et les fenêtres de votre véranda, prenez en considération le matériau de celles-ci pour commencer.

Inutile de rappeler que le vitrage de la porte d’une véranda se doit d’être en verre ou du moins quelque chose de transparent comme du plexiglas pour toujours optimiser la lumière naturelle. C’est sur le matériau des châssis que vous pouvez avoir le choix entre les matériaux suivants : le bois, le fer forgé, l’aluminium, le PVC et les matériaux hybrides.

Avantages et inconvénients des matériaux pour porte de véranda

Comme pour tout, les goûts ne se discutent pas et c’est valable pour la porte et les fenêtres pour véranda. Le bois donne du cachet à votre véranda. Il est souvent utilisé en mariage avec un autre matériau à la connotation moderne comme l’aluminium. A part le cachet, le bois est apprécié pour sa qualité d’isolant et il est souvent apprécié pour les constructions de véranda en montagne, mais pas seulement.

Pour une allure plutôt contemporaine, vous pouvez opter pour une porte fenêtre sur mesure en aluminium ou PVC. Néanmoins, sachez que l’aluminium permet des ouvertures plus larges avec des cadres fins alors que le PVC est conseillé pour les ouvertures pas trop grandes. Pour ce qui est des coloris, vous avez l’embarras du choix.

Le fer forgé est sûrement le plus expressif des matériaux pour porte et fenêtres de véranda. En ce sens, si vous voulez donner le plus de caractère à votre véranda comme pour une victorienne, c’est vers ce type de matériau et de stylisation qu’on vous conseille de vous tourner. Mais attention, contrairement à l’aluminium et au PVC, le fer forgé ou encore l’acier nécessite un minimum de traitement et d’entretien pour être résistant à la rouille.

Les systèmes d’ouverture des portes et fenêtres pour véranda

Pour choisir le système d’ouverture pour votre porte et vos fenêtres de véranda, sachez que vous avez le choix entre les traditionnelles portes et fenêtres battantes et celles qui sont plus modernes, les coulissantes. Ce qui devrait guider votre choix ce sont les contraintes de l’espace et a priori le confort d’utilisation. Si vous avez de l’espace, rien ne vous empêche d’installer des fenêtres battantes, de même que pour la porte. Les portes et fenêtres coulissantes sont plus confortables selon les dires, mais cette appréciation est toutefois fortement relative.

post

Véranda trop froide en hiver : les solutions

La véranda est très pratique pour ceux qui désirent gagner plus de place au sein de leur demeure. En effet, cette extension de la maison permet de disposer d’un espace de vie complémentaire qui peut être aménagés en toutes catégories de pièces. Seulement voilà, on rencontre parfois des problèmes de basse température dans cet espace de vie lors de l’hiver, même lorsque le système de chauffage est allumé. Ces problèmes d’inconfort thermique peuvent être dus par plusieurs raisons. Vous devez les identifier afin d’apporter les solutions adéquates.

Les raisons possibles de la basse température dans une véranda en hiver

Lorsque vous sentez qu’il fait trop froid ou pas assez chaud dans votre véranda lors des saisons froides alors que le chauffage est en marche, vous devez savoir qu’une telle situation a plusieurs causes possibles.

Tout d’abord, cela peut être causé par la défectuosité de votre système de chauffage central. En effet, il se peut que le chauffage principal de votre maison n’arrive plus à chauffer convenablement toutes les pièces. Si c’est le cas, vous devez songer à le remplacer par un nouvel appareil de chauffage.

Dans le même ordre d’idée, une basse température au niveau de votre véranda peut aussi être due à la faible puissance de votre système de chauffage central. Il ne peut pas couvrir les besoins en chauffages de toutes les pièces de votre maison. Face à une telle situation, vous avez le choix entre le remplacement de votre appareil de chauffage par un appareil plus puissant ou l’installation d’un système de chauffage d’appoint au sein de votre véranda. Ce chauffage d’appoint peut être un radiateur ou un convecteur électrique, un poêle à bois ou un poêle à granulés, etc.

L’inconfort thermique dans la véranda en hiver est également souvent causé par une isolation non optimale des vitrages et du sol de ladite véranda. En effet, ces parois peuvent être responsables d’une déperdition thermique importante si elles ne sont pas bien isolées. D’ailleurs, les travaux d’isolations sont moins onéreux et plus faciles à réaliser que les investissements dans les systèmes de chauffages.

L’optimisation de l’isolation des vitrages et du sol de la véranda

Les vérandas se caractérisent par leur importante surface vitrée, elle dispose de nombreux vitrages. Cette grande paroi en contact avec l’extérieur peut donc causer des pertes de chaleur considérables si son isolation n’est pas bien réalisée. C’est pourquoi l’optimisation de l’isolation des vitrages de votre véranda est l’une des solutions idéales pour remédier aux problèmes de températures basses.

Pour ce faire, commencez d’abord par vérifier l’étanchéité du vitrage de votre véranda et améliorez là si elle n’est pas parfaite cette étanchéité. Plusieurs solutions s’offrent à vous :

– installer un store ou des rideaux de couleurs foncés afin d’absorber la chaleur,

– faire installer des stores intérieurs thermo-réflécteurs qui intègre une couche de ouates isolante entre la surface réfléchissante et la surface décorative extérieure,

– faire installer des volets roulants au niveau des parois verticales ainsi que sur le toit. Fermez-les une fois la nuit tombée afin de réduire les pertes de chaleurs nocturnes.

n

Au sein d’une véranda, les déperditions thermiques ne s’opèrent pas uniquement à travers les vitrages, elles peuvent également s’opérer via le sol. Aussi, ne négligez pas non plus son isolation afin de profiter d’une chaleur confortable dans votre véranda. Vous pouvez soit refaire entièrement le sol afin d’améliorer son isolation soit poser des tapis ou des moquettes soit repeindre le sol dans une couleur plus sombre qui lui permettra d’emmagasiner de la chaleur. Notez toutefois que vous pouvez cumuler tous ces différents aménagements pour obtenir un résultat encore plus meilleur.

post

choix des fenêtres et économie d’énergie

Outre ses avantages en matière d’esthétique et sécurité, votre fenêtre joue un rôle très important dans la consommation de votre énergie. En effet, en sachant choisir le matériau de fabrication, le type d’ouverture et le vitrage de votre fenêtre, vous aurez la chance de réaliser des économies sur votre facture. Si vous souhaitez profiter d’un rendement exceptionnel, on vous recommande de choisir un modèle qui promet une excellente performance thermique.

Pourquoi remplacer vos fenêtres ?

Si vous êtes actuellement en train de réaliser des travaux de rénovation ou si vous êtes en plein projet de construction, on vous propose de tenir compte de vos menuiseries. D’après une étude, sachez que 10 à 20 % de la déperdition de chaleur provient d’une fenêtre mal isolée. L’installation d’une nouvelle fenêtre vous permet donc de renforcer l’isolation de votre maison. Pour cela, vous devez savoir choisir votre fenêtre.

Comment calculer la performance thermique d’une fenêtre ?

Cette performance est exprimée en Uw. C’est le coefficient de perte moyenne de chaleur. On utilise cet Uw lorsqu’on évalue l’isolation thermique d’une fenêtre. Sachez donc que plus cette valeur est faible, plus votre fenêtre est isolante.

Opter pour une fenêtre avec un matériau isolant

Le matériau de fabrication de votre fenêtre vous permet également d’optimiser votre confort thermique. Parmi les matériaux disponibles sur le marché, l’aluminium est conseillé par les fabricants de menuiseries. L’alu promet une excellente performance en matière d’isolation et d’étanchéité. L’utilisation de ce matériau vous permet de profiter d’une maison confortable. Une fenêtre en alu est tout à fait capable de supporter n’importe quel modèle de vitrage.

Le bois est également un matériau isolant. Si vous avez besoin de réduire votre facture d’énergie, on vous recommande d’opter pour ce modèle de fenêtre. Tout comme l’alu, ce matériau possède une haute performance en termes d’isolation.

Si vous avez besoin de renforcer l’isolation de votre maison tout en prenant compte de l’esthétique de votre maison, on vous conseille d’opter pour une fenêtre mixte alu/bois. À la fois tendance et design, ce type d’ouverture vous permet également de profiter d’un rendement impressionnant.

Miser sur le vitrage de votre fenêtre

Pour que vous puissiez profiter d’une économie d’énergie, on vous recommande de savoir choisir le vitrage de votre fenêtre. Pour cela, on vous invite à vous orienter vers le double vitrage. En optant pour ce modèle, vous aurez la chance de réduire la conductivité thermique d’une fenêtre à moins de 1.25 W/m2.K. Pour un simple vitrage, vous pouvez réduire la conductivité thermique de 5 W/m2.K.

L’épaisseur de votre vitrage doit également faire partie de vos exigences, ainsi que l’espace entre les deux ou les trois vitrages. La nature de l’air comblant cet espace doit être également prise en compte. Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez surtout pas à demander l’aide d’un professionnel en fabrication de fenêtre ou de vitrage pour fenêtre.

Lors de l’installation de votre fenêtre, demandez l’expertise d’un artisan professionnel. Seul un expert pourrait vous aider à profiter d’une installation isolante.

post

Motorisation portail : le choix de l’alimentation

Vous envisagez d’équiper votre portail d’un système d’automatisme puisqu’il vous parait moins agréable de le pousser manuellement ? Que votre portail soit coulissant ou battant, un large choix d’automatismes s’offre à vous. Mis à part sa puissance, d’autres détails méritent également une réflexion particulière pour bénéficier d’un produit adapté à ses besoins. Parmi le point important à ne pas négliger figure l’alimentation de la motorisation de portail. Effectivement, de nombreuses solutions d’alimentation existent.

L’alimentation sur le réseau électrique

Tout d’abord, certains systèmes d’automatisation de portail s’alimentent sur le réseau électrique. Ils peuvent être alimentés directement à la tension de 220V, ou alimentés par un adaptateur qui transforme ce courant en basse tension (12V ou 24V). Ces types d’automatismes ont l’avantage d’être performants et fiables. Ils peuvent également fonctionner à n’importe quel moment, de jour comme de nuit. Le seul souci avec ce type d’alimentation est qu’il peut rendre le portail automatique inutilisable en cas de coupure de courant. Dans ce cas de figure, les utilisateurs doivent passer inévitablement au mode manuel. Malgré cela, il est tout à fait possible d’équiper la motorisation portail d’une batterie de secours. Avec celle-ci, le portail électrique peut fonctionner, comme si le courant n’était pas en panne. Par ailleurs, l’e branchement sur secteur s’avère plus couteux par rapport aux autres solutions d’alimentation. Et pour cause, la quantité d’électrique que le moteur a consommée sera comprise dans la facture d’électricité.

La motorisation portail solaire

Le moteur portail fonctionnant à l’énergie solaire constitue aujourd’hui une excellente solution. Celui-ci est équipé d’un panneau solaire photovoltaïque qui transforme les rayons solaires en électricité. Un accumulateur se charge d’emmagasiner l’électricité produite afin que les utilisateurs puissent profiter du portail de jour comme de nuit. Les heures d’ensoleillement suffisent amplement pour permettre l’ouverture et la fermeture du portail durant toute l’année, même en cas de faible ensoleillement.

L’avantage de la motorisation portail solaire est qu’elle est autonome. Elle n’a pas besoin d’être raccordé au réseau électrique pour fonctionner. Grace au kit solaire dont elle est équipée, vous pouvez profiter pleinement de votre portail électrique à n’importe quel moment, sans jamais craindre une éventuelle panne de courant. C’est aussi la solution la plus économique puisque sa consommation ne sera jamais facturée. Votre dépense se limite uniquement à l’acquisition du matériel ainsi qu’à son entretien au fil du temps.

Pour bénéficier d’un portail automatique solaire, deux cas peuvent se présenter. Si vous avez déjà un portail motorisé chez vous, vous n’avez qu’à acheter un kit solaire, mais pas n’importe lequel. Il faut que celui-ci soit adapté aux caractéristiques de votre moteur. Certains automatismes ne peuvent pas accueillir des kits solaires. En outre, si votre portail est encore manuel, il existe aujourd’hui des kits d’automatisme solaire. Celui-ci est déjà équipé d’un kit solaire.

Il est à préciser qu’il n’est pas compliqué d’installer une motorisation portail solaire. Pour y procéder, il suffit de suivre les quelques étapes citées dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=OrYpyetxmDw.

post

Les portails sont-ils tous motorisables ?

Certains propriétaires se demandent s’il serait possible de motoriser leur portail ou non. En fait, il est indispensable de connaitre les caractéristiques de son portail avant de le doter d’un système de motorisation. Certains modèles ne sont pas en mesure d’accueillir un moteur pour un certain nombre de raisons. Découvrez quel type de portail peut être motorisable.

Quel portail motorisable ?

La bonne nouvelle est que presque tout type de portails est motorisables. Alors, que vous ayez un portail un seul battant ou un portail double battant, ou encore un portail coulissant, vous pouvez bien l’équiper d’un automatisme. Quelques conditions s’imposent cependant.

Tout d’abord, la motorisation requiert un portail solide. Autrement dit, il doit être fabriqué dans des matériaux robustes afin qu’il puisse résister aux forces exercées par le moteur. Si vous avez un portail en fer, ou en bois, vous n’avez aucun doute sur la solidité de votre ouverture principale. Par contre, s’il est fabriqué en aluminium ou en PVC, il faut s’assurer qu’il bénéficie d’un renfort supplémentaire. Certains revendeurs proposent aujourd’hui des portails alu qui bénéficient d’un assemblage par tenons et mortaises. Cette technique d’assemblage est avantageuse étant donné qu’elle garantit la robustesse de la menuiserie. Avant de penser à la motorisation, il faut bien choisir son portail.

Mis à part la structure, les piliers doivent également être solides afin qu’ils puissent résister aux forces du moteur et à celles générées par le mouvement des vantaux. De plus, ils doivent être solidement ancrés dans le sol.

Afin, la puissance ainsi que le type du moteur doivent être adaptées aux caractéristiques du portail. Concernant la puissance, celle-ci doit être choisie selon la taille ainsi que le poids des vantaux. Si la motorisation est trop puissante, elle risquerait de détériorer rapidement le portail. Avant de miser sur un automatisme, il conviendra ainsi de s’informer sur le poids maximum qu’il peut actionner.

Quel automatisme pour quel portail ?

Tout dépend du type de votre portail. Si vous avez un portail battant (simple ou double vantaux), un large choix d’automatismes s’offre à vous :

· La motorisation à bras articulés : celle-ci est le modèle le plus courant. Elle est simple d’installation et d’utilisation. Elle assure également une vitesse d’ouverture beaucoup plus rapide. Ce type d’ouverture convient presque à tout matériau de portail. Pour pouvoir l’installer, il faut suffisamment d’espace derrière le portail ;

· La motorisation à vérin : la particularité de ce type d’automatisme tient au fait qu’il est plus puissant. Il applique une force importante sur la structure du portail, notamment sur les gonds pour permettre l’ouverture. De ce fait, il est plutôt conseillé au portail solide ou renforcé ;

· La motorisation portail enterrée : celle-ci se caractérise par sa discrétion et sa fiabilité. Celle-ci est posée dans un caisson enfoui dans le sol. Elle n’est pas ainsi visible en surface, contrairement aux deux types de moteur portail cités précédemment. Avantage : le moteur enterré maintient le design du portail.

Par contre, si vous avez un portail coulissant, deux types de motorisation existent :

· La motorisation portail coulissant autoportant ;

· Et la motorisation portail à rail.

post

Comment choisir ses fenêtres en rénovation ?

Vu qu’il existe aujourd’hui autant de modèles de fenêtre, il est ainsi indispensable de prendre en compte plusieurs paramètres avant de s’en procurer lors d’une rénovation. Parmi les points à négliger figurent la technique de rénovation, le type de matériau, de vitrage, ou encore le type d’ouverture. Pour mieux vous aider à trouver les fenêtres qui correspondent à vos attentes, nous vous proposons ce guide.

Quel matériau choisir ?

Avant d’acheter une fenêtre, il est indispensable de vérifier son matériau de fabrication. Ce point est primordial étant donné que sa qualité, sa solidité ainsi que sa durabilité en dépendent. On distingue ainsi sur le marché la fenêtre en alu, la fenêtre PVC, et la fenêtre bois.

Si vous envisagez d’acheter une fenêtre bois, sachez que ce matériau est robuste, notamment si vous misez sur la meilleure essence. Pour améliorer sa performance, il est tout à fait possible de l’associer à d’autres matériaux, tels que l’aluminium ou le PVC. Cela permettra de bénéficier d’une menuiserie facile d’entretien et qui dure plus longtemps.

L’avantage des menuiseries en PVC et en aluminium tient au fait qu’elles ne rouillent pas et qu’elles sont faciles d’entretien. Elles assurent également une performance satisfaisante en termes d’isolation thermique et phonique. D’où l’intérêt de miser sur des fenêtres entièrement fabriquées en alu ou PVC.

Sur quel vitrage miser ?

Vous avez le choix entre le double et le triple vitrage. Pour trancher, il est indispensable de prendre en compte au moins de points importants, à savoir la performance du vitrage (représentée par le coefficient Ug), et celle de la fenêtre dans son ensemble (mesurée par le coefficient Uw). Pour connaitre la performance de l’ouverture, il vaut mieux se baser sur le coefficient Uw. Si celui-ci est proche du zéro, cela signifie que la fenêtre est en mesure de protéger la pièce contre le froid et la chaleur extérieure. Cela aura un impact important sur la facture énergétique du foyer.

La fenêtre avec double vitrage est efficace et déjà satisfaisante en termes d’isolation thermique et phonique. La fenêtre triple vitrage, quant à elle, offre une performance beaucoup plus élevée notamment si les températures extérieures sont très froides en hiver et très chaudes en été.

Quel type de fenêtre choisir ?

· La fenêtre « à la française » : celle-ci est dotée d’un ou de deux battants s’ouvrant sur l’intérieur. Celle-ci est préconisée pour une chambre ou une pièce à vivre ;

· La baie vitrée coulissante : celle-ci s’ouvre en glissant d’une manière horizontale. Celle-ci est de plus en plus utilisée dans des maisons modernes. Elle a l’avantage d’assurer luminosité et facilité d’entretien ;

· La fenêtre à soufflet : ce modèle s’ouvre en inclinant son haut vers l’intérieur. Ce type d’ouverture est conseillé pour les pièces humides et les petits espaces ;

· La fenêtre oscillo-battante : celle-ci combine la fenêtre à la française et la fenêtre à soufflet. Elle convient aux pièces qui ont besoin d’une bonne aération, comme la cuisine ou encore la salle de bains.

Quel type de rénovation de fenêtre choisir ?

Vous avez deux options : le remplacement complet des fenêtres ou la rénovation sur le bâti existant. La première solution consiste à enlever entièrement l’ouvrant et le dormant de l’ancienne fenêtre et à installer une nouvelle ouverture. La rénovation sur le bâti existant, quant à elle, consiste à conserver l’ancien dormant et à y insérer la nouvelle fenêtre. Cette dernière solution est la plus préconisée vu qu’elle n’occasionne que très peu de dégâts sur l’entourage intérieur de la fenêtre.

post

Fenêtre pvc ou alu ?

Vous venez de bâtir votre propre maison et il ne vous reste plus qu’à installer de nouvelles fenêtres ? Mais le problème c’est que vous hésitez encore entre plusieurs châssis. Étant donné que chaque modèle actuel possède son propre avantage, il n’est guère facile d’en choisir. Parmi les différents types de matériaux, le PVC et l’aluminium s’avèrent les plus prisés, mais lequel d’entre eux choisir pour habiller sa maison ? Pour vous guider dans votre choix, voici quelques conseils et éléments de réponses à prendre en considération avant de vous décider.

L’aluminium : des fenêtres idéales pour les habitations modernes

La surface de ce type de fenêtre est totalement imbattable. Par le fait qu’il est plus rigide que le bois, on peut le réaliser dans des gabarits hors norme. Aussi, elle est parfaite pour équiper des maisons contemporaines et des villas d’architectes. Grâce à la finesse des encadrements de ces fenêtres, on a du mal à les distinguer avec les murs. Les baies vitrées ayant de grandes tailles permettent de profiter de la lumière et de la vue sur le paysage.

En ce qui concerne le plan thermique, les cadres conçus en aluminium sont devenus actuellement performants. Pour compléter le tout, ils sont désormais combinés avec un système de rupture de pont thermique. Ce système permet en effet d’éviter la condensation d’eau et diminue en plus l’écart thermique intérieur/extérieur.

Quant à sa résistance, les profilés en aluminium sont capables de résister aussi bien aux intempéries qu’aux différentes variations de température. Qui plus est, l’aluminium ne se déforme pas, ne se rouille pas et facile à entretenir.

Dernier atout de ce matériau, il bénéficie des finitions illimitées. Bien évidemment, vous aurez la possibilité de choisir la teinte de votre fenêtre et sa finition selon vos goûts. Soit, vous misez sur la couleur mate, satinée, sablée, laquée et bien d’autres couleurs. Bref, même si ces fenêtres paraissent plus onéreuses que celles en bois ou en PVC, elles restent sans aucun doute une bonne alternative, car elles apportent du style à votre habitation et soulignent la modernité de son architecture.

La fenêtre en PVC : prix imbattable

La fenêtre en PVC figure parmi l’une des fenêtres les plus vendues dans notre pays. Qu’il s’agisse d’un logement neuf ou ancien, elles s’intègrent facilement. Aussi, elles s’adaptent sans aucun problème à toutes les surfaces. Côté entretien, tout comme l’aluminium, les fenêtres en PVC sont faciles à entretenir. Et leurs performances en matière d’isolation thermique ainsi que phonique sont en mesure de couvrir la quasi-totalité des besoins, tout en restant dans un excellent rapport qualité/prix.

Qui plus est, ces fenêtres résistent aux intempéries et conçues spécialement pour ceux qui souhaitent équiper sa maison en bord de mer. Avec une durée de vie de 50 ans, les fenêtres en PVC ne se déforment pas et ne jaunit pas. Désormais, une infinité de couleurs s’offre à vous lors de votre choix. Elle peut être se revêtir d’un film pour imiter le bois ou encore se teinter dans la masse.